Expositions des peintres caudaciens et Léonard de Vinci

Reine de Vitruve par Floriane LemariéJ’ai eu la joie d’exposer un de mes tableaux lors de deux expositions aux mois d’avril et mai afin de présenter ma réinterprétation de l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci.

La Reine de Vitruve

Deux expositions donc, la première pour le quatrième salon des peintres caudaciens qui a eu lieu au mois d’avril et la seconde dans le cadre d’une exposition sur Léonard De Vinci à l’occasion des 500 ans de sa mort.

exposition-leonard-de-vinci

Jamais je n’aurais pensé exposer une de mes toiles parmi les œuvres de ce grand Génie, mais c’est chose faite, espérons qu’il me pardonnera ! Aussi je me devais d’expliquer mon tableau :

La « Reine de Vitruve »

Acrylique sur toile de coton

Dimensions : 1m x 1m

Hommage à Léonard de Vinci en référence à l’ »Homme de Vitruve »

Reine de Vitruve par Floriane Lemarié

(copyright Floriane Lemarié)

Pour son œuvre l’ « Homme de Vitruve », Léonard De Vinci s’est appuyé sur le traité de Vitruve « De Architectura » mentionnant que : « Pour qu’un bâtiment soit beau, il doit posséder une symétrie et des proportions parfaites comme celles qu’on trouve dans la nature » … et l’Homme s’y inscrit parfaitement.

Dans la « Reine de Vitruve », la femme y est représentée. Elle apparaît dans un cercle et un carré, formes considérées comme parfaites durant la Renaissance. Un pentacle ajoute une pointe d’ésotérisme.

En référence à l’architecture, une ruche sert de fond à la toile. Les alvéoles sont des créations géométriques parfaites et les abeilles sont des bâtisseuses extraordinaires. Ces dernières ont une reine, mère de toutes et sont très importantes dans la nature, qui sans elles, serait mise en danger. C’est pourquoi la « Reine de Vitruve » est enceinte pour engendrer les abeilles mais aussi les humains, tout comme Eve, première femme de l’humanité.

Le miel apporte la douceur, comme il en existe entre une mère et ses enfants. Il est aussi la nourriture, le fruit du travail, des échanges et de la collaboration entre les individus. A gauche du tableau, quelques gouttes de miel coulent et débordent d’une alvéole. Il représente à la fois l’abondance et le gâchis.

La Reine porte une couronne symbolisée par le signe Phi, représentation du nombre d’or. Si Léonard de Vinci recherchait la perfection en toutes choses, la Reine est pourtant imparfaite puisque ses proportions sont inexactes. Elle possède un grand tronc comme le corps des abeilles, et ses jambes et ses bras sont plus petits et plus fins tout comme les pattes des insectes. Ses bras ne sont pas tendus à l’image de l’ « Homme de Vitruve », mais ce sont ses ailes qui s’étirent. Elle s’inscrit également dans un pentacle imparfait pour rappeler au monde que nul ne l’est.

Reine de Vitruve par Floriane Lemarié

La « Reine de Vitruve » porte une part de mystère et de son œil coule une larme de miel. Peut-être pleure-t-elle parce qu’elle est le témoin de la dégénérescence du monde, ou peut-être est-ce autre chose ?…

Pour parfaire au mystère, mythe et légende, il existe un petit clin d’œil au Da Vinci Code de Dan Brown avec cette clé qu’elle tient sur sa poitrine et qui irradie de lumière comme le Saint Graal. Mais cela tombe bien, car « Reine de Vitruve », elle est aussi de sang royal !

Au delà des symbolismes empruntés à la science et perfectionnisme de l’époque de De Vinci, la « Reine de Vitruve » en bouleverse les codes, rompt avec la représentation purement anatomique et architecturale de l’ « Homme de Vitruve », en apportant de la couleur, de la douceur, de la chaleur et du mystère.

Floriane Lemarié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.