L’illusion au cœur des sculptures anamorphiques de Jonty Hurwitz

Si la sculpture est souvent figurative, taillée dans la pierre ou encore modelée dans des blocs d’argile, l’artiste Jonty Hurwitz nous offre une nouvelle approche de la sculpture. Avec de savants calculs informatiques, il matérialise ses idées en utilisant le plexiglas, la résine, l’acier ou le cuivre.

Né à Johannesburg en 1969, Jonty Hurwitz est installé à Londres où il réalise des sculptures anamorphiques s’appuyant sur des mains, des visages ou encore des grenouilles. Ses sujets sont ensuite déformés numériquement et placés face à des surfaces réfléchissantes, révélant la forme d’origine du sujet.  Les œuvres de l’artiste sont un véritable exemple de l’anamorphose dans l’art.

(En savoir plus sur l’anamorphose : consultez l’article wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anamorphose).

Voici ses réalisations :

Rejuvenation

2008 | Copper and Chrome | 60 x 60 x 45 cm
2013 | Prints by Niina Keks and Otto Pierrotto

Yogi Banker

2010 | Copper and Chrome | 75 x 52 x 36 cm
2013 | Prints by Niina Keks and Otto Pierrotto

Kiss of Chytrid

2009-2010 | Acrylic, Resin, Powder and Steel | 64 x 64 x 36 cm

Jerusalem

2012 | Chrome and Tin | 500 x 500 x 500 mm

The Hurwitz Singularity

2008 – 2012 | Perspex, resin and powder | 150 x 45 x 35 cm

Je vous laisse découvrir les vidéos de l’artiste :

The Kiss of Chytrid

The Hurwitz Singularity – by Jonty Hurwitz

(Source : http://www.jontyhurwitz.com)

Floriane Lemarié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.